Chercher blog.fr

  • Requête d'expulsion à Hellemmes /// COMMUNIQUE du 28 Juin 2014

    Hier soir vers 23h, des personnes suivies par l'Atelier Solidaire installées dans des caravanes et des baraquements au chemin Napoléon à Hellemmes ont remis au père Arthur une requête aux fins d'expulsion pour LMCU datée du 18 juin 2014, ordonnant "d'urgence l'expulsion de tous les occupants sans droit ni titre installés, sans autorisation, chemin Napoléon à Hellemmes, relevant du domaine public routier de la Communauté urbaine de Lille; ainsi que l'évacuation de leurs véhicules et baraquements." [...] Rappelant "que l'ordonnance à intervenir est exécutoire sur Minute."

    Lors de notre dernière réunion de ce jeudi 26 juin, nous avions acté la demande à M. Frédéric Marchand, maire d'Hellemmes, lors de notre prochaine rencontre avec lui le 1er juillet, d'une rencontre avec les personnes sur place pour améliorer le quotidien et assurer avec ses services l'accès au droit commun de l'ensemble des familles de culture rrom en situation d'extrême précarité présentes sur sa commune. Cela a toujours été l'objet et le but des échanges de l'Atelier Solidaire avec la ville d'Hellemmes depuis juin 2010. L'Atelier Solidaire distribue à ces familles des vivres plusieurs fois par semaine et assure l'accompagnement sanitaire et sociale des personnes les plus vulnérables. Chaque mardi, l'atelier lecture se réunit sur ce terrain avec les enfants. Nous avons prévu dans les prochaines semaines la construction de toilettes sèches, faute d'installation de sanitaires demandées de longue date auprès de la mairie d'Hellemmes et de la communauté urbaine de Lille.

    Par ailleurs, une délégation des collectifs de soutien aux Roms de la métropole lilloise avait été reçue le 20 juin 2014 par M. Grégory Blin, directeur de cabinet de M. Damien Castelain, nouveau président de Lille Métropole Communauté Urbaine. Parmi nos requêtes et propositions, nous avions demandé un moratoire sur les expulsions des terrains et l'association des représentants des personnes concernées à l'élaboration des politiques d'accueil dans une logique de co-construction avec tous les acteurs. Selon Jean-Marc Maire, du service « Gens du Voyage » de LMCU présent lors de cette réunion, Monsieur Marchand aurait demandé avec insistance l'expulsion du chemin Napoléon, propriété de LMCU. A ce jour, aucun diagnostic social n'a été établi comme le prévoit la "Circulaire interministérielle du 26 août 2012 relative à l'anticipation et à l'accompagnement des opérations d'évacuation des campements illicites".

    Après l'expulsion de la Friche en août 2012 à moins d'un kilomètre de là, le chemin Napoléon a accueilli une grande partie des personnes expulsées. A l'époque, M. Marchand était favorable à cette installation et avait d'ailleurs permis aux familles ayant subi l'incendie près de la rue Bobillot voisine de s'y installer également. Plus récemment, ce sont certaines familles expulsées du boulevard de Tournai à Lezennes à une centaine de mètre qui s'y sont réfugiées.

    Joint par téléphone ce samedi 28 juin, M. Marchand a assuré qu'il n'y aurait aucune expulsion tant qu'un diagnostic social n'aura pas été établi. Nous nous réunirons prochainement sur le terrain pour donner suite ensemble à cette requête.

  • APPEL aux DONS suite à l'incendie de deux véhicules au lieu d'accueil Engrand à Hellemmes

    Bonjour,

    Ce 24 décembre 2012 vers 5h30 du matin, le camion de l'Atelier Solidaire et la voiture de Sorin, garés devant le lieu d'accueil des cinq familles, à Hellemmes ont été incendiés. Il semble qu'il s'agisse d'un acte « terroriste » visant à intimider les familles.

    Le camion de l'association servait notamment à distribuer des vivres sur les campements et permettait aux familles de récupérer de la ferraille et d'autres choses aux encombrants. Sorin emmenait chaque jour ses enfants à l'école Herriot à quelques kilomètres de leur lieu de vie et lui permettait de travailler.

    Afin de réparer cet acte et permettre de poursuivre nos actions, nous lançons aujourd'hui un appel aux dons afin de financer l'achat d'un nouveau véhicule pour l'association et pour aider Sorin à racheter une voiture. Ne recevant aucune subvention, nous ne pouvons compter que sur votre générosité.

    Chaque jour, nos bénévoles accompagnent les familles dans leur démarche d'insertion et vers l'autonomie. Toutes nos actions visent l'accès au droit commun principalement en matière de santé, de scolarisation, d'insertion professionnelle et de logement.

    Nous vous remercions très chaleureusement pour votre soutien et votre solidarité.

    Pour envoyer vos dons :

    - par chèque, à l'ordre de « L'Atelier Solidaire » à cette adresse : L'Atelier Solidaire, 23 rue Gosselet, 59000 Lille.

    - par carte bancaire via Paypal (paiement sécurisé en ligne) par ce lien :

    https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=TWBSLC4VCXUSG

    (étant donné que Paypal prélève une commission à chaque don, nous préférons, si vous le pouvez, un don par chèque, merci)

  • Fëte de Noël 2012 // samedi 22 décembre 2012 de 14h à 17h30 // MRES

    L'Atelier Solidaire organise le samedi 22 décembre de 14h à 17h30 une grande fête de Noël pour tous les enfants expulsés le 9 août de « La Friche » à Hellemmes et Villeneuve d'Ascq.

    Au programme : goûter de Noël, distribution de cadeaux, animations : photomaton avec le père Noël, conteurs en français et roumain, atelier maquillage, spectacle de magie et d'autres surprises pour que ces enfants, qui vivent avec leurs parents dans des conditions de vie indignes, puissent trouver dans ce moment festif de Noël un véritable moment d'enfance.
    A la suite de cet évènement, des vivres et des cadeaux seront distribués sur les campements de la métropole lilloise.

    Entrée libre.
    Où? MRES, 23 rue Gosselet 59000 Lille
    accès métro ligne 1 station "République Beaux-Arts ou ligne 2 station "Grand Palais" / bus : ligne 18 arrêt "Jeanne d'Arc"

  • Ciné-débat autour du film "Roms, l'Europe en marge" // Cinéma l'Olympia, Templeuve // jeudi 6 décembre 2012 à 20h

    Dans le cadre de la Semaine des Droits de l’Homme //jeudi 6 décembre à 20h
    accueil - exposition dès 19h30

    Des habitants de la Pévèle soutenus par des associations humanitaires, vous invitent à la projection du film : « Roms, l’Europe en marge »

    Que deviennent les familles Roms expulsées d'Hellemmes et de Villeneuve d’Ascq en août 2012 ? Comment les habitants et les communes du Pévèle
    pourraient participer à la solidarité envers ces personnes en grande précarité ?

    Pour éclairer ces questions et en débattre, la projection du film sera suivie de témoignages d’accueil et d’actions d’insertion sociale réalisés depuis 2 ans auprès de familles Roms.

    Invités : Un élu de Ronchin, des habitants de Genech, les associations « La Pierre Blanche » et « L’Atelier Solidaire » qui oeuvrent à l’insertion des familles Roms expulsées. Ils nous diront qui sont ces familles, la précarité de leur situation et les actions de solidarité entreprises.

    Affiche: http://www.collectifroms.lautre.net/wp-content/uploads/ciné-débat-rom-Templeuve.pdf

  • Discussion publique lors de la Fête des Bien-Fêteurs // samedi 13 octobre 2012 à partir de 15h // Maison Roméo, Villeneuve d'Ascq

    Présentation de l'association, de ses actions et de ses projets. Discussion publique sur la notion d'engagement.

    infos : http://christonlille.com/jec,-fete-des-bien-feteurs-actualite-32.htm

    Tract invit fête bienfaiteur3-1

  • Journées citoyennes du bien vivre ensemble // 26 & 27 septembre 2012 // Hellemmes

    L'Atelier Solidaire, membre du groupe de travail hellemmois "Populations fragilisées" sera présent à ces journées citoyennes du vivre-ensemble à Hellemmes, en partenariat avec le Centre Communal d'Action Social.

    Bien%20vivre%20ensemble%202012%201

    Bien%20vivre%20ensemble%202012%202

  • Lettre ouverte à la Commission européenne et au Premier ministre français

    L'Atelier Solidaire publie la lettre ouverte de l'association "La voix des Rroms". Nous sommes solidaires des propos tenus dans cette lettre et tenions à les partager sur ce blog.

    Monsieur le Président Barroso,
    Madame la vice-Présidente Reding,
    Monsieur le Premier ministre Ayrault,

    Au nom de l'association La voix des Rroms, une association très présente auprès des Rroms migrants roumains et bulgares en France, je m'adresse publiquement à vous afin d'attirer votre attention sur quelques points relatifs au traitement de cette population.

    Comme en 2010, les expulsions médiatiques de Rroms ont suscité la réaction de la Commission européenne qui a remis la France sous surveillance. Je tiens ici à saluer la vigilance et la promptitude de la Commission.

    Comme en 2010, cette mise sous surveillance n'a pas abouti à des sanctions, ce que sincèrement je ne souhaite pas. Dans une Europe civilisée ce ne sont pas les sanctions qui doivent impulser le respect des droits humains. Je vous avoue cependant que, pour avoir fourni personnellement, avec d'autres, des preuves suffisantes de la violation des règles européennes lors d'expulsions en 2010, j'ai été déçu qu'elles n'aient pas été prises en compte dans l'évaluation de la Commission.

    Qu'importe, le changement politique intervenu en mai dernier en France et l'engagement de M. Hollande nous donnaient de l'espoir que la situation allait changer. Malheureusement, ce n'est pas encore le cas et les conditions comme les termes dans lesquels la question est posée ne présagent pas dans l'immédiat d'améliorations substantielles. C'est pourquoi je vous écris cette lettre ouverte, espérant ainsi contribuer à une réorientation sur certains points.

    D'abord, le maintien de l'obligation d'une autorisation de travail préalable pour les Roumains et les Bulgares restera un problème y compris après la suppression de la taxe due par les employeurs et l'élargissement de la liste des métiers dits «ouverts». Ceci parce que souvent ces migrants vivent dans de grandes agglomérations, où les services des étrangers dans les préfectures sont débordés et donc, le traitement des dossiers est trop long par rapport à leur durée de séjour autorisée et surtout par rapport aux besoins des employeurs à embaucher rapidement dans des secteurs tels que le bâtiment, l'hôtellerie ou l'agriculture. Ainsi donc, je me joins aux souhaits de la Commission de voir ces les mesures transitoires supprimées le plus tôt possible.

    Ensuite, s'agissant de «l'encadrement des conditions dans lesquelles les camps sont démantelés », sur lequel la Commission se dit prête à soutenir le gouvernement français, nous vous invitons, gouvernement et Commission, à la plus grande prudence. En effet, des fonds régionaux européens ont pu financer des « villages d'insertion » en France, dont M. Bailly, porte-parole a dit « Reste maintenant à voir le fruit de ces engagements ». Connaissant de près le mode opératoire des « villages d'insertion », nous en avons un bilan négatif qui se base sur des faits facilement vérifiables. Nous en rapportons publiquement sur un blog : http://villagedinsertion.blogspot.com . D'autres acteurs associatifs, dont le collectif Romeurope, après une période de divergence sur cette évaluation, fait aujourd'hui le même constat d’inefficacité.
    D'autres méthodes sont testées actuellement, qui associent pleinement la population concernée, comme dans la ville de Saint-Denis en région parisienne. Une délégation composée de parlementaires européens et de fonctionnaires de la Commission européenne a visité ce projet lors d'une visite en 2011 et a pu constater que l'implication directe des personnes concernées faisait la différence en termes de coûts mais surtout en termes de réussite, car les personnes s'approprient le projet. Aussi, une telle méthode constitue une prévention du racisme, dans la mesure où les Rroms ne sont pas présentés comme des profiteurs de politiques sociales et donc de l'argent du contribuable, mais bien comme des acteurs de leur intégration. Nous et nos partenaires institutionnels et associatifs nous tenons prêts à nous associer à la réflexion et au travail commun qui devrait permettre la normalisation des conditions de vie de cette petite partie des Rroms en France tout en évitant sa stigmatisation ou sa mise sous tutelle par telle ou telle catégorie de professionnels du travail social.

    Enfin, je note la volonté du gouvernement français d'inscrire à l'ordre du jour du prochain conseil de l'Union européenne la question des Rroms et je souhaite qu'elle y soit posée dans des termes différents de ceux du deuxième sommet européen sur les Rroms, qui par ailleurs s'est révélé d'un résultat plus que médiocre, au grand dam des promoteurs de politiques sécuritaires. Nous avons participé aux travaux de RANELPI en 2000 et souhaitons toujours l'adoption par l'Union de la proposition d'un statut-cadre des Rroms dans l'Union européenne. Cette proposition, qui concentre l'expérience de plusieurs dizaines de spécialistes et d'activistes à travers une quinzaine d'Etats européens reste à ce jour le programme le plus complet en la matière. Nous vous invitons vivement à l'examiner et à l'adopter dans la forme la plus appropriée afin qu'il serve de guide à l'action de l'Union européenne et de ses Etats membres.

    Nous restons convaincus que, au niveau français comme au niveau européen, rien de positif ne se fera sur nous, sans nous. C'est pourquoi vous assurons de notre volonté de dialoguer et de contribuer à la recherche de solution justes et dignes aux problèmes qui se posent pour un certain nombre d'entre nous. Prêts à assumer notre part de responsabilité dans ces processus, nous vous demandons de nous y associer en égalité avec les autres acteurs.

    Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, Madame la vice-Présidente, Monsieur le Premier ministre, l'expression de ma très haute considération.

  • COMMUNIQUE : APRÈS LE RENDEZ-VOUS AVEC MARTINE AUBRY DU LUNDI 20 AOUT 2012

    Le Collectif Solidarité Roms de Lille Métropole a exprimé sa colère concernant les événements récents survenus à Villeneuve d’Ascq et Hellemmes et le sort des 200 Roms expulsés, délaissés par les pouvoirs publics et réduits à l’errance. Le gâchis consécutif à ces décisions est considérable. Une expérience pilote d’intégration menée sur le Friche de l’école d’architecture et de paysage a été réduite à néant. Des milliers d’heures de travail associatif ont été balayées.

    Malgré la demande du collectif, Martine Aubry a refusé de considérer cette “évacuation sans solution” comme une erreur. Elle assume ces décisions, regrettant seulement les conditions dans lesquelles l’Etat les a exécutées.

    S’agissant de la situation dramatique des Roms expulsés de Villeneuve d’Ascq et d’Hellemmes, Martine Aubry “espère” que la Préfecture sera en mesure de trouver des solutions de relocalisation. Le collectif estime que LMCU ne peut ainsi se dédouaner d’une situation qu’elle a provoqué et laisser à l’Etat seul le soin de la régler. En tout état de cause, des solutions doivent intervenir avant la fin de cette semaine (avant le 25 août), tant la situation des personnes concernées est intenable.

    Le collectif a demandé que Martine Aubry s’engage à ne plus solliciter d’expulsion de campements installés sur des terrains lillois ou communautaires sans relogement décent. Martine Aubry s’y est engagée,. Le collectif prend acte de l’engagement et veillera à ce qu’il soit strictement appliqué.

    Le collectif s’inquiète de la façon dont Martine Aubry considère la situation des populations Roms de la métropole. Les élements quantitatifs dont elle dispose sont sujets à caution. Ses interprétations concernant les réactions de la population française ne correspondent pas à la réalité. Beaucoup de ses affirmations sur le comportement des populations roms sont erronées.

    De même, le collectif conteste la conception qu’a Martine Aubry du rôle des associations. Notre présence à côté des Roms, quelle que soit la forme qu’elle prend, a une signification hautement politique, portant sur le vivre ensemble et se référant aux valeurs essentielles de fraternité et d’égale dignité, piliers de la démocratie.

    Après ces terribles semaines estivales, et à l’issue du rendez-vous de ce lundi 20 août, le collectif se déclare disposé à la construction d’une véritable politique d’accueil et d’intégration des populations roms dans la métropole et dans le département, telle que la présidente de LMCU s’engage à la mettre en oeuvre (passant notamment par l’ouverture de dix terrains destinés à l’insertion de 1 500 Roms dans des conditions dignes).

    Il réclame la tenue d’une conférence régionale, associant, sous l’égide du Préfet, LMCU, le conseil régional, les deux conseils généraux, les élus des principales agglomérations du Nord – Pas de Calais et les associations impliquées.

    Dans l’attente, il demande que LMCU instaure un cycle de réunions d’urgence très régulières sur la question rom et demande à y être associé, au même titre que les services sociaux concernés. Le Collectif Solidarité Roms de Lille Métropole ne veut plus être mis devant le fait accompli de décisions déjà prises.

  • De quoi la Friche est-elle le nom?

    Une vidéo sur l'Atelier Solidaire réalisée au printemps 2011 par Baziz Chibane, habitant du quartier :

    Untitled from Baziz Chibane on Vimeo.

  • APPEL à la MOBILISATION et aux DONS

    Lille Métropole et l'Etat, en violation de leurs engagements, ont expulsé sans solution près de 200 personnes installées à Hellemmes et Villeneuve d'Ascq. Ces familles totalement démunies, à présent privées même d'un toit et pour certaines en France depuis 2006, manquent aujourd'hui de tout. Le plus jeune bébé a 5 jours, de nombreuses personnes sont malades...

    Nous condamnons ces actes et appelons à la solidarité citoyenne. Notre action est aujourd'hui à Lille d'ordre humanitaire. Nous avons particulièrement besoin de vivres pour les nourrissons et les enfants.

    Vous pouvez apporter vos dons lors de la permanence de 18h à 19h à la Maison Régionale de l'Environnement et des Solidarités (MRES), 23 rue Gosselet 59000 Lille ou envoyer vos dons à L'Atelier Solidaire à la même adresse.

     

    Vous pouvez également faire un don sécurisé en ligne :

    https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=TWBSLC4VCXUSG

    Merci de votre soutien!

    L'Atelier Solidaire
    (association loi 1901)
    23 rue Gosselet
    59000 Lille

Derniers commentaires

Plus de commentaires récents…

Footer:

Le contenu de ce site wed appartient à une personne privée, blog.fr n'est pas responsable du contenu de ce site.